Avez-vous de la Dramamine

 

L’automne dernier mon cousin m’a invité à l’accompagner faire une croisière de poker en Amérique Centrale.

Nous étions en train de jouer au Texas Hold’em et pendant un moment je pensais que je commençais à bien jouer. C’était mon opportunité de joueur contre d’autres joueurs de tout le pays et de leur montrer que je jouais bien. Du moins, c’est ce que je pensais.


Nous avons pris un avion de Washington DC à Houston, puis nous avons pris le bus à Galveston où nous avons pris le bateau, un bateau de croisière Carnival. Après les instructions et un snack, nous nous sommes assis pour notre première partie de Texas Hold’em. J’ai décidé de commencer à une table où les enjeux étaient bas alors que mon cousin est allé jouer avec les grands manitous au deuxième étage.


A un moment du jeu (où j’allais assez bien) l’océan est devenue un peu mouvementé et mon estomac avec. J’ai décidé de l’oublier et continuer à jouer. Il y avait un peu de tout à la table, des jeunes et des vieux, avec et sans expérience. Je pensais que la grand-mère de 70 ans à l’autre côté de la table était la plus faible. Je me suis trompé.
Le croupier me donna un pair de dix. J’ai misé à mon tour, décidant de jouer tranquille.


Le flop fut un pair de sept et un dix ; un full de dix sur les sept. J’ai décidé alors de suivre et de relancer. Elle suit ma relance. Ein ? Convaincu d’avoir les boules, je relance. Elle me suit.


Le river est un cinq. Maintenant je suis convaincu d’être invincible. Elle me donne la parole (check), je mise. Elle relance. Je relance encore. Elle mise pour Voir (call). Je retourne mes cartes et annonce, orgueilleux, Full. Elle retourne son Brelan de sept et annonce, encore plus orgueilleuse, carré.


Carré ???


J’ai quitté la table docilement, me rendant compte que j’avais encore beaucoup à apprendre au sujet du Texas Hold’em.


Est-ce que quelqu’un a de la Dramamine ?