US Visitors: You are being shown online poker rooms that are properly licensed and legal to play at within the US.

Montrer ou ne pas montrer – 2ème partie

 

Situations diverses

Si vous ouvrez par une relance et que tout le monde se couche, le fait de montrer vos cartes (qu'elles soient bonnes ou mauvaises), peut avoir un impact et imprimer une image de vous dans leur esprit d'une façon similaire aux situations qui ont été adressées ci-dessus. Montrer que vous relancez avec une bonne main ("bon" peut être laissé à l'interprétation) ou rien du tout, pourra voir un effet sur les décisions que vos adversaires devront prendre plus tard. Bien sûr, tout comme dans les situations discutées ci-dessus, leurs décisions ne seront pas toujours cohérentes ou prévisibles et peuvent facilement se retourner contre vous.

Montrer votre big blind alors que tout le monde se couche autour de vous peut sembler être un mouvement innocent. Les gens n'ont pris leur décision que par rapport à leurs cartes et pas par rapport à quelque chose que vous avez fait. Ils ne peuvent donc pas glaner d'informations sur votre façon de jouer. Si cela peut être vrai, certains joueurs pourront voir votre main faible comme une raison d'essayer de vous voler vos blinds dans le futur et pourront y arriver si vous détenez à nouveau de mauvaises cartes. De même, si vous montrez une paire d'As, cela pourra renforcer leur décision de se coucher et certains joueurs ne voudront pas entrer dans la partie avec une main marginale plus tard dans le jeu (cela peut être soit bon soit mauvais pour vous). Evidemment, il n'y a aucun moyen de prévoir qui, s'il y en aura un, réagira de cette façon. Mais pourquoi tenter sa chance ?

La discussion à table est une stratégie différente souvent employée par certains joueurs, mais on peut la rapprocher du fait de montrer ses cartes, pour ajouter une autre couche de manipulation sur votre jeu. Imaginons par exemple, que vous dites à un adversaire que vous avez une bonne main alors qu'il envisage de miser et plus tard dans la partie, vous placez une mise qui le fait se coucher. Le fait de lui montrer (et aux autres) votre bonne main peut prouver que vous disiez la vérité ce qui pourra pousser quelqu'un à se coucher dans le futur si vous dites à nouveau que vous avez une bonne main (ou au moins, ils seront obligé de se demander si cette fois, vous dites la vérité ou pas). La plupart des joueurs expérimentés réaliseront qu'ils ne doivent pas tenir compte de ce que vous dites autour de la table et ne tomberont pas dans le piège de se coucher juste parce que vous leur avez dit que vous aviez une bonne main. Vous devrez donc savoir que si, plus tard, vous essayez de bluffer en disant que vous avez une bonne main, vous aurez peut être des gens qui vous suivront uniquement parce qu'ils auront considéré que votre façon de parler plus tôt n'était qu'une préparation pour vos bluffs futurs. Le fait de parler puis de montrer de bonnes mains est une stratégie qui a le potentiel de fonctionner si vous l'employez assez souvent, mais vous risquez aussi de perdre tous ceux qui ont suivi par curiosité et qui réalisent que vous avez misé sur de grosses mains. Dans les deux cas, s'il y a de fortes chances qu'ils essaient de deviner, vous n'aurez aucun moyen de prévoir de quelle façon les gens vont réagir à vos clowneries. Il y a bien sûr de nombreuses façons d'utiliser le fait de parler et de montrer ses cartes, mais s'il y a bien une chose dont vous pouvez être certain, c'est qu'aucune ne pourra vous donner de réaction prévisible de la part de vos adversaires.

Si vous avez l'intention de montrer vos cartes, vous devrez faire attention aux règles de l'endroit où vous jouez. De nombreuses salles de cartes ont une politique du "vous montrez à une personne, vous montrez à tout le monde", qui vous empêche de ne montrer votre main qu'à un seul de vos adversaires. De même, certaines salles vous autorisent à ne montrer que l'une de vos cartes, d'autres non. Cette taquinerie visant à ne donner qu'une information partielle sur les cartes que vous avez en main n'est, en effet, pas autorisée partout. Et s'il y a des spectateurs autour de la table, le fait de leur montrer vos cartes augmente le nombre de personnes que vos adversaires peuvent utiliser pour essayer d'avoir une lecture de la main que vous jouez.

Conclusion

Les sections ci-dessus ne parlent que de quelques exemples de cas où montrer vos cartes pourrait vous offrir un avantage stratégique, mais dans chacun de ces cas, nous avons essayé de vous mettre en garde sur la façon dont cette stratégie pourrait se retourner contre vous. Le poker est un jeu dynamique, qui se joue contre une grande variété d'adversaires, si bien que vous ne pouvez jamais vraiment savoir comment quelqu'un va interpréter les cartes que vous avez montrées ou réagir. Si vous compter sur le fait de faire tomber vos adversaires dans des pièges que vous essayer de mettre en place en montrant vos cartes, réfléchissez bien à ce que vous essayez précisément de gagner en faisant cela et s'il y a beaucoup de chances que vos adversaires mordent à l'appât. Si vous êtes assis devant une table de joueurs très expérimentés, faites attention de ne pas donner trop d'informations sur vos cartes et ne vous attendez pas à les voir toujours réagir de la façon prévue. Autour d'une table de joueurs moins expérimentés, il se peut qu'ils n'aient aucune réaction vis-à-vis de vos cartes tout simplement parce qu'ils sont occupés à se concentrer sur d'autres aspects du jeu. Une chose est sûre, si vous allez montrer vos cartes, ne le faites pas de façon systématique. Montrez à la fois des bonnes et des mauvaises mains, des bluffs et des mises légitimes. Ne laissez pas vos cartes montrer des stratégies et les rendre prévisibles, sans quoi, vous risquez de perdre tous les bénéfices que vous pourrez avoir gagné du fait de montrer vos cartes. Enfin, résistez à l'envie de montrer vos cartes à un moment où cela ne fait pas partie d'une stratégie. Les bons joueurs peuvent en dire beaucoup sur les cartes que vous leur montrez, il pourrait donc être de votre intérêt de limiter le nombre de cartes que vous leur montrerez.