N'épousez pas votre main!

 

Si vous jouez au poker depuis un moment ou même si vous avez déjà regardé le poker à la télévision, je suis sûr que vous avez déjà entendu l'expression "il doit entendre les cloches sonner dans sa tête en ce moment." Vous entendrez en général ceci lorsque quelqu'un a un set sur le flop, deux paires, une quinte ou un autre "monstre" comme Vince l'appellerait, en gros, quand il a le nut sur le flop. Et je suis sûr qu'au cours de votre carrière de joueur de poker, il vous est déjà arrivé de flopper la meilleure main possible et d'entendre sonner les cloches de l'église. Vous êtes prêt à épouser votre main, mais avant cela, comment piéger les autres crétins autour de la table. Est-ce que je la joue doucement ou est-ce que je mets tout?

Tout d'abord, il est très important d'étudier ce qu'il y a sur la table et de comprendre ce qui pourrait faire que votre nut ne serait plus le nut. Par exemple, admettons que vous détenez des 10 dans la poche (10c / 10s) et que sur la table, il y a 10h, 9h, 2c. Vous détenez le nut et je suis sûr que vous êtes déjà tombé amoureux de votre main mais attendez... il est possible qu'il y ait un flush et une quinte sur la table et très peu de moyens d'améliorer votre main. Vous aurez besoin d'un 10, 9, 2 ou d'un runner runner pour améliorer votre main alors que quelqu'un qui détient deux heats a 9 possibilités d'améliorer sa main, même plus s'il a la possibilité d'avoir une quinte aussi. La chose la plus importante à faire, dans cette situation, c'est de faire payer les autres joueurs autour de la table pour qu'ils voient la carte suivante. Leur donner une carte gratuitement à ce moment ne pourra vous apporter que des problèmes. Après le tournant, si la quinte ou le flush ne se trouvent pas sur la table, faites les payer encore plus. L'important, c'est de les faire payer pour cela et d'augmenter vos chances qu'ils se couchent pour prendre le pot. Parfois, il vaut mieux obtenir quelque chose que tout risquer. Cependant, la chose la plus importante à savoir faire, est d'être capable de changer de vitesse au niveau de vos émotions lorsque le flush ou la quinte apparaissent. Il y a 60 secondes, vous aviez le nut en main et maintenant, vous ne l'avez plus. Et il est très difficile de changer de vitesse ! Trop souvent, un joueur n'est pas capable de laisser tomber sa main parce qu'il l'a épousée dès le départ. N'épousez pas vos mains et apprenez à les rejeter.

Je vais vous donner un exemple. Lorsque j'ai commencé à jouer au poker, j'étais en train de jouer dans un tournoi sans limite et j'avais passé à peu près la moitié des tours. Je dirais que ma pile de jetons était dans la moyenne. J'avais Qs et 10s. Ce n'était pas une mauvaise main alors j'ai relancé. Le flop est arrivé Js, 8s, 9h; J'ai floppé la quinte nut et je pouvais tirer un flush ou une quinte flush. Vous entendez les cloches du mariage ? Il n'y avait que trois personnes dans la main et j'étais en première position. J'ai commencé par checker pour commencer à creuser un trou. La seconde position a checké et la troisième a misé 150, une mise de bonne taille. Bien sûr, les cloches de marriage se sont mises à sonner encore plus fort. j'y ai réfléchi un moment puis j'ai relancé. Les autres se sont couchés. La 4ème rue a amené un autre pique et a amélioré ma main, j'avais un flush à la dame. J'ai à nouveau checké et l'autre a misé 150, j'ai relancé. La rivière a apporté un autre pique qui n'améliorait pas ma main. J'ai à nouveau checké et l'autre a fait tapis. Avec mon flush à la dame, j'étais obligé de relancer. Je me suis fait écraser quand il a sorti l'as de pique (et une carte misérable). J'étais marié à cette main dès l'instant où le flop était sorti.

Aujourd'hui, j'ai appris que:

A) j'aurais dû le faire payer pour voir les cartes

B) j'aurais dû laisser tomber. N'épousez pas votre main !

Bonne chance aux tables.