US Visitors: You are being shown online poker rooms that are properly licensed and legal to play at within the US.

The Grand Movie Review

 
The Grand Movie Review


Metteur en Scène : Zak Penn  

Distribution: Woody Harrelson, David Cross, Dennis Farina, Cheryl Hines, Richard Kind, Chris Parnell, Werner Herzog, Ray
Romano, Gabe Kaplan, Michael McKean

Mesdames et Messieurs, voila finalement un bon film de poker. Ça faisait longtemps, mais il y a maintenant un film de
poker, autre que Rounders, qui n’est pas plein de clichés et de mauvaises actuations.

The Grand, mis en scène par Zak Penn, est une comédie excellente qui mérite mieux qu’un simple lancement. Le film est
concentré sur un groupe de joueurs de poker, tous sont la caricature des stéréotypes qu’ils représentent, qui s’affrontent
pour gagner le Grand Championnat de Poker, de 10 millions de dollars, le gagnant remportant tout. Le personnage principal
est Jack Faro (Woody Harrelson), le propriétaire du Casino Rabbit’s Foot, hérité de son grand-père et lieu où se déroule
le tournoi. Faro est un raté, drogué, qui doit gagner le tournoi pour payer une dette à l’imbécile et impitoyable promoteur immobilier : Steve Lavish (Michael McKean), qui, si Faro ne le paie pas, reprendra le Rabbit’s Foot et le fera
démolir.

En chemin, nous rencontrons Lainie et Larry Schwartzman (Cheryl Hines and David Cross), un frère et une sœur, personnages
vaguement basés sur Annie Duke et Phil Hellmuth, Harold Melvin (Chris Parnell), qui est atteint du syndrome d’Asperger,
LBJ « Deuce » Fairbanks (Dennis Farina), qui se languit des jours où casser des dents était coutûme, l’Allemand (Werner
Herzog), qui est effrayant, c’est un intimidateur obsédé par la mort mais au cœur d’or et enfin Andy Andrews, l’amateur,
naïf et sympathique, joueur en ligne

L’aspect le plus fascinant du film est qu’il fut complètement improvisé, dans la veine des films tels que Best in Show et
This is Spinal Tap. Penn et Matt Bierman écrivirent ce que Penn appelle un « scriptment », moitié script, moitié note d’acteur et scénario, que les acteurs avaient la liberté d’interpréter comme bon leur semblaient. Les scènes de bases étaient encadrées mais c’était aux acteurs de tout lier. Le poker fut aussi improvisé, ce qui rendit le film plus crédible.

Le concept de “scriptment” marche à merveille pour The Grand et principalement car la distribution est faite d’incroyables acteurs comiques, la plupart habitués de l’improvisation. Les personnages secondaires accompagnent parfaitement les joueurs principaux, faisant une distribution d’enfer. A se rappeler : le mari de Lainie, Fred Marsh (Ray Romano), lequel lutte contre un complexe d’infériorité en temps tout en étant père au foyer, et “Bust You Crew” (Hank Azaria, Tom Hodges et David Pressman) qui est manifestement dans le film pour ridiculiser le renom de “The Crew” des World Series of Poker

Le pro du poker, Phil Gordon, fait un travail de commentateur admirable pour la Ligue de Poker Indoor Nord américaine et comme le film est interdit au moins de 17 ans, il surveille moins son langage que dans la vie réelle. Michael Karnow est hilarant dans son rôle d’expert de poker nul, et il est accompagné de Gordon au micro.

Les joueurs de poker vont adorer The Grand pour les personnages excentriques et l’humour codé que les profanes du poker ne capteront pas forcément. Cela ne veut tout de même pas dire que ceux qui n’y connaissent rien au poker n’aimeront pas le film. Tout comme Rounders était un bon film à sa manière, en dépit du poker, The Grand l’est aussi. L’amusant est amusant et bien que savoir un peu de quoi se traite le poker rendra le visionnage plus intéressant, tous ceux qui ont le sens de l’humour devraient sortir de la salle avec un grand sourire aux lèvres.

La production, les graphiques, les sons et la musique sont extrêmement bien faits et mettent en valeur l’attitude du film et de ses personnages.

Les critiques négatives du film sont du pinaillage et secondaire. Jason Alexander n’était peut-être pas bien choisi pour incarner un individu ambigu du Moyen-Orient. Lui, tout comme son personnage, sont amusants mais Alexander est probablement trop connu pour jouer ce rôle. Et bien que le film réussisse superbement à faire rire non-stop, il n’atteint pas sa pleine puissance, type à se rouler par terre, les larmes aux yeux sans pouvoir respirer.

Ces détails mis de coté, The Grand est un film à voir absolument si vous êtes fan de poker. Le concept de film improvisé sur le poker change des films stéréotypés fait habituellement, mais souvent sans qualité, sur le sujet. Rajoutez Zak Penn comme metteur en scène, une troupe d’acteur incroyable et vous obtenez un film fantastique, hilarant méritant d’être vu et revu.