Etes-vous assez agressif?

 

Etre trop passif vous coûte cher

De nombreux joueurs de limites basses connaissent assez bien la théorie de base du poker, grâce au nombre incroyable de livres sur "comment faire" aujourd'hui disponibles. Ces livres fournissent les bases pourvous permettre de faire une bonne partie de poker. Ils vous enseignent les règles de base comme sélectionner les mains de départ, comprendre les cotes du pot ou compter les outs. Ils évitent surtout la plus grosse faille qui consiste à jouer trop de mains de départ. Cependant, la plupart de ces livres ne passent pas assez de temps à expliquer au joueur quand et comment être agressif. L'approche "serrée-faible" qu'ils enseignent fonctionne, mais au long terme, elle vous fait perdre des tas de mises supplémentaires. Dans cet article, je vais parler de trois façons agressives de jouer qui pourront améliorer votre taux de gain.

#1 - Relancer pour améliorer l'espérance du pot

Tous ceux qui ont regardé le poker à la télé ont vu les pourcentages qui sont en général affichés à côté des cartes d'un joueur. Ces pourcentages correspondent aux chances qu'ont chaque joueur de remporter la main, en se basant sur les cartes qui se trouvent sur la table. Ce pourcentage s'appelle "l'espérance du pot". Relancer pour augmenter l'espérance du pot est quelque chose d'assez intuitif et nombreux sont ceux qui en comprennent la nécessité. Mais cela n'en reste pas moins un concept important. Prenons un exemple.

Vous détenez Ah Jd sur le bouton et vous suivez avant le flop avec trois autres joueurs. Le flop est Jc 7s 4h. Tout le monde checke jusqu'à l'avant dernier qui mise. De nombreux joueurs, avec une paire élevée, vont suivre en considérant qu'ils sont dans une bonne position. Mais la chose à faire serait plutôt de relancer. Ce que l'avant dernier a le plus de chance d'avoir, c'est une paire élevée comme QJ ou KJ. Contre QJo et deux autres mains au hazard, vous avez 61% de chances* de l'emporter. Cependant, si l'un des autres joueurs a 56o, il a un tirage de quinte bilatéral. Vous n'avez plus que 45% de chances de l'emporter dans ce cas de figure. Si vous suivez la mise sur le flop, le tirage à la quinte a une bonne cote du pot (6:1), il va suivre et essayer d'avoir sa quinte. Cependant, si vous relancez, il n'a plus la cote du pot correcte et devrait se coucher. Disons alors que vous relancez la mise initiale, que les deux autres joueurs se couchent et que l'avant dernier suit. Si l'avant dernier avait effectivement une paire élevée, vos chances de gagner sont passées de 61% à 87%. Le fait de relancer a augmenté vos chances de gagner de 50%. Les chiffres montrent clairement que dans la plupart des situations de ce type, lorsque vous avez une paire élevée et un bon kicker, vous devriez relancer plutôt que suivre.

#2 - Relancer pour la valeur

J'espère que tout le monde comprend que pour pouvoir suivre une mise sur un tirage, vous devez avoir une bonne cote du pot. Cependant, de nombreuses personnes ne savent pas que si elles se trouvent dans une bonne situation, il est bon de relancer sur un triage. Disons que vous détenez AJs et que vous floppez le nut flush draw. Vous avez 35% de chances de réussir à avoir votre flush sur la rivière. Si vous y arrivez, la plupart du temps, vous remporterez votre main. Imaginons que 5 joueurs ont vu le flop si bien que vous avez une bonne cote du pot pour tirer. Quelqu'un mise et deux personnes suivent avant vous. Dans cette situation, vous devrez relancer et non pas suivre et ce, pour deux raisons. Tout d'abord vous risquez de vous retrouver en dernière position ce qui pourrait vous donner une carte gratuite sur la rivière si vous n'obtenez pas le flush au tournant. Deuxièmement, vous placez 25% de la mise mais vous avez 35% de chances de l'emporter. Pour simplifier les maths, imaginez que vous êtes en train de jouer avec une autre personne uniquement. Vous placez tous les deux des mises égales mais vous avez 70% de chances de l'emporter. Il est clair que vous voudrez miser autant que possible à chaque fois dans la mesure où au long terme, cela équivaut à d'énormes profits. C'est exactement ce qui se passe lorsque vous relancez un tirage au flush. Vos chances de l'emporter sont plus importantes que votre part de la mise qui se trouve dans le pot, vous voulez donc que le pot soit aussi important que possible. Notez que cela s'applique aussi au tirage à la quinte. Chaque fois que vous manquez de relancer pour augmenter la valeur du pot et que vous obtenez votre flush, vous ratez 2 mises ou plus qui auraient pu aller dans le pot. Et comme je l'ai dit plus tôt, la relance en position tardive peut aussi vous offrir une carte gratuite sur la rivière. C'est donc une façon de jouer extrêmement profitable.

#3 - Check-Raise pour la carte gratuite

C'est une façon de jouer que vous serez rarement en position d'utiliser, mais lorsque la situation se produit, elle peut vraiment vous aider beaucoup. Nombreux sont ceux qui sont familiers avec le fait de relancer en position tardive pour essayer d'avoir une carte gratuite. Mais il est aussi possible de check-raise en position de début pour avoir votre carte gratuite si les conditions s'y prêtent.

Les conditions optimums pour cela sont lorsque vous êtes dans la position du small blind et que seul vous et le big blind voyez le flop. Disons que vous avez une main raisonnable du style ATo ou A9o, le big blind checke, et vous manquez le flop. Il y a aussi de grandes chances que le big blind le rate aussi. Cependant, lorsque vous checkez, une majorité des joueurs sent la faiblesse et va miser pour essayer de voler le pot. Si vous le check-raisez, vous devenez l'agresseur. Evidemment, s'il vous re-relance, il y a de fortes chances que vous ayez des problèmes et il vaut mieux vous coucher, mais la plupart du temps, il se contentera de suivre. Si vous n'avez pas votre carte au tournant, checkez à nouveau. S'il n'a rien, il aura peur d'être check-raisé une nouvelle fois et vous aurez une carte gratuite sur la rivière (mais s'il mise, vous devrez pratiquement toujours vous coucher). Donc au lieu de devoir payer 1.5 grosses mises, vous n'aurez qu'une grosse mise à payer pour voir la rivière. Le mécanisme ressemble pas mal à la carte gratuite normale mais dans ce cas, vous pouvez être agressif en position de début plutôt qu'à la fin.

Un dernier avertissement sur cette façon de jouer. Ce n'est une bonne idée que si vous avez des outs raisonnables et susceptibles d'être tirés, comme par exemple avoir une carte supérieure ou un bon tirage. S'il y a de fortes chances que l'autre joueur ait un bon tirage ou une paire plus élevée que les cartes de votre trou, il n'y a aucune raison de dépenser ces mises. Cela dit, cela peut vous aider à économiser de l'argent lorsque vous êtes dans une position très faible.


Comment savoir si vous êtes assez agressif? Avec Poker Tracker, c'est assez facile. Si vous cliquez sur l'onglet "Général" puis sur "Plus de détails" et que vous déroulez le menu, Poker Tracker vous alloue des "facteurs d'agressivité" sur chaque rue et aussi un facteur d'agressivité général. Le facteur est calculé à partir du taux entre le nombre de fois où vous misez et relancez divisé par celui où vous suivez. En d'autres mots, FA = (mises+relances)/suivi. Vous voulez que votre facteur d'agressivité soit au moins égal à 2. De plus, vous devrez en général être le plus agressif sur le flop, moins sur le tournant et encore moins sur la rivière. Si vous n'avez pas Poker Tracker, assurez-vous au moins de savoir quand il est correct de relancer pour faire sortir les joueurs et quand relancer pour la valeur.


Bonne chance!

* - les espérances des pots ont été calculées avec PokerStove