Phil Gordon

 

Poker Source: Quelle est votre souvenir d'enfance préféré?

Phil Gordon: Recevoir mon ordinateur. Ma mère m’a acheté une Apple IIe quand j’avais douze ans. Je m’en souviens bien, c’est probablement le plus heureux… Je savais que les ordinateurs allaient être très importants pour moi. J’en utilisais une à l’école, mais en avoir une pour moi tout seul et pouvoir faire ce que je voulais quand je le voulais était incroyable. J’ai passé les 4 ans suivants enfermé dans ma chambre.

PSO: Comment est-ce que jouer au poker à change votre vie?

Phil Gordon: Et bien, évidemment, avoir un programme à la télé. Après quarante-deux épisodes de Celebrity Poker en deux ans et demi, ça a définitivement changé ma vie. Je ne peux plus aller n’importe où sans que les gens me demandent des autographes, des photos et des choses comme ça.

PSO: Quand vous jouez au poker maintenant, est-ce qu’il y a des joueurs qui vous ne connaissez pas avant le programme de télé se rendent compte que vous jouiez au poker depuis longtemps, que vous savez ce que vous faites, que vous n’êtes pas simplement un gars de la télé.

Phil Gordon: Les gens qui regardent le programme depuis le début à la télé. Ce n’est pas non plus que c’est la première fois que j’ai réussit. J’ai gagné deux World Poker Tour, deux ou trios tables finales lors de la World Series, table pour le championnat de la World Series en 2001, deux transmissions de Fox Sports et tant autres interviews en tant que joueur.

Je pense que la réponse à votre question, c’est qu’en fin de comptes les gens me connaissent plus comme hôte de Celebrity Poker que comme joueur professionnel.

PSO: Quelle a été votre plus grande extravagance depuis que vous êtes devenu pro?

Phil Gordon: Je ne suis pas vraiment un gars extravagant. Je pense que ma plus grande extravagance c’est de jouer aux cartes pour vivre, au lieu de faire quelque chose constructive de ma vie. J’ai avoir le style de vie qui est relaxant et qui me donne l’opportunité de faire les choses que je fais. Je ne joue pas au poker pour l’argent ; j’en avais plein d’argent avant de jouer au poker et j’en aurais encore plein après le poker. Je joue au poker parce que j’aime le jeu et les défis qu’il présente.

PSO: Si vous ne seriez pas un joueur de poker, comment vous gagneriez vous la vie?

Phil Gordon: Je ne serais pas entrain de gagner ma vie – J’aurais pris la retraite.

PSO: Quel est le pire d’être reconnu?

Phil Gordon: Je ne suis pas sure au sujet de qu’est-ce qui est pire. La seul chose à la quelle je pense c’est quand les gens me confondent avec Phil Hellmuth [rires]. Je crois que c’est la seule chose qui me gêne d’être face au publique. Quand vous êtes en boîte et quelqu’un dit: “Hé! Phil Hellmuth!”, ça me donne envie de balancer tout.

On m’a dit que ça lui arrive aussi et cela me rend très content. Je suis sure que ça l’embête plus à lui d’être appelé Phil Gordon qu’à moi Phil Hellmuth.

PSO: Quel est le point faible et le point fort de votre carrière de poker ?

Phil Gordon: Le plus fort fut de gagner le Bay 101.

Le plus faible fut de quitter le Celebrity Poker Showdown. J’aimais bien faire le programme.

Note de L’éditeur: Le Bay 101 fut un événement avec des stars du World Poker Tour au San Jose casino du 3 au 5 mars 2004. Phil dura plus que les autres 242 joueurs et remporta le tournoi qui avait une cave de $5000 et $360,000 pour lui.

PSO: Où allez-vous quand vous n’êtes pas entrain de jouer au poker ?

Phil Gordon: En été, Vancouver. En hiver sur un terrain de golf à Las Vegas.

PSO: Quelle est votre plus importante réussite hors du poker ?

Phil Gordon: Finir l’Ultimate Sports Adventure avec mon pote, Rafe [un autre Tiltboy et joueur professionnel, Rafe Furst]. Nous avons acheté un camping-car, nous avons commence au Super Bowl à San Diego, conduit 69,000 mille kilomètres au cours d’une année. Nous sommes allés à 138 événements sportifs en 42 états. Nous avons vu tous les événements principaux du sport, ce qui comprend trois Triple Crowns, le Masters, l’Indianapolis 500, le Daytona 500, la Série Mondiale, les finales de la NBA, les finales de la Coupe Stanley, le championnat mondial de Ping-Pong, le championnat mondial de patinage artistique, le Final Four, l’All-Star Game de la NBA, la série mondiale des enfants, la série mondiale des universitaires, nous avons joué sur 25 terrains publics de golf… Vous trouverez l’horaire sur internet à UltimateSportsAdventure.com

PSO: Qui pourra jouer VOTRE rôle dans l’histoire de Phil Gordon?

Phil Gordon: [rires] On me dit que je me ressemble à Nicholas Cage, donc il faudrait que Nick Cage me joue.

PSO: Quelle est la question qui vous embête le plus des interviews ?

Phil Gordon: Quelle est le plus mauvais joueur de celebrity poker? La question n’est pas si mauvaise que ça et j’aime des questions qui sont courtes et douces [rires].